Pourquoi les enfants aiment-ils tout collectionner ?

Apprentissage Parents Ressources

Dès l’âge de trois ans, lorsqu’ils commencent à reconnaître leur propre existence et à prendre conscience d’eux-mêmes, les enfants ont tendance à rassembler de petits personnages, des pierres, des morceaux de papier… avant la puberté ils commencent à organiser son monde. Les adolescents, quant à eux, cherchent également à accumuler des jeux, des disques, des photos, et cette habitude nous accompagne tout au long de notre vie. L’être humain trouve dans certains de ces éléments une signification différente, une suggestion sentimentale ou magique, ou simplement un détail esthétique qui donne une certaine valeur ajoutée à l’objet en question, une nouvelle signification par rapport au reste.

Il existe une infinité de moyens pour collecter. Celles-ci sont totalement liées à la manière d’être d’une personne, à sa formation et à son environnement culturel et social. Il n’y a pas de règles fixes pour la collecte d’objets, tout peut susciter l’intérêt de quelqu’un qui peut se consacrer intensément à développer son instinct de collectionneur plus ou moins développé. Il est évident qu’il faut partir de certaines bases pour pouvoir collectionner, par exemple des objets d’art ou des bijoux, mais en substance les besoins à couvrir et les préoccupations qui nous amènent à accumuler certains objets sont très similaires.

Quels sont les objets que les enfants peuvent collectionner ?

Tout peut être collecté, l’important est que l’enfant ait une préoccupation particulière. La collecte peut aider les enfants à développer leur mémoire et leur patience, et à améliorer leur capacité à commander, avec une certaine cohérence, les objets qu’ils collectionnent. Elle leur permet également de s’occuper l’esprit loin de la simple passivité qui consiste souvent à regarder la télévision ou à jouer à des jeux vidéo sans autre but que de se divertir. Ainsi, à cinq ou six ans, les enfants commencent à manifester un intérêt manifeste pour la collection de figurines de leur série de dessins préférée, ou de cartes de football ou de chant qui attirent leur attention, et cela implique une recherche active, un intérêt pour quelque chose de spécial et de différent. Si nous sommes capables d’encourager cet intérêt pour quelque chose qui se trouve dans la nature elle-même, cela peut servir de prétexte pour faire de nombreuses sorties à la campagne ou à la plage et profiter des avantages que ces environnements offrent ; cependant, nous devons garder à l’esprit que pour que les enfants concentrent vraiment leur intérêt sur une certaine activité, celle-ci doit être réellement choisie par eux et non pas imposée. Au fur et à mesure que les enfants grandissent, les possibilités de collecte s’élargissent : des petites assiettes, des autocollants, des petites pierres des premières années à d’autres éléments comme les papillons, les feuilles, les minéraux, les boucliers, les voitures, les colliers… qui sont plus intéressants pour eux à partir de l’âge de 9 ans environ.

Collectionner à partir de la pédagogie

Le fait que collecter offre à certains enfants un point de départ très intéressant pour leur progression personnelle et scolaire. Par exemple, pour les enfants timides, c’est l’excuse parfaite pour parler à d’autres enfants et encourager les relations interpersonnelles, tandis que pour les enfants ayant des difficultés d’attention, cela signifie développer la capacité de mémorisation et le besoin de se concentrer pour obtenir ce dont ils ont besoin en plus d’organiser et de mémoriser plus qu’ils ne le font habituellement.

Il est intéressant de donner aux jeunes enfants certaines lignes directrices. Ils doivent, en quelque sorte, rester motivés dans leurs collections : les aider à pratiquer des habitudes positives, à être cohérents et à développer des comportements qui leur seront très utiles en toute circonstance.

Les compétences développées par la collecte

L’habitude de collectionner aidera l’enfant à développer un ensemble d’aspects qui faciliteront son développement dans des domaines très différents tout au long de sa vie ; parmi ces points positifs, nous pourrions souligner les suivants :

  1. Organisation : Pour savoir ce qui manque et ce qui est répété, l’enfant doit avoir ses objets collectés parfaitement localisés.
  2. Constance : Comme méthode de collecte, surtout si une date limite est fixée pour l’achèvement de la collecte.
  3. Respect : Le « I » est le « I », le « I » est le « I » et le « I » est le « I », le « I » est le « I », le « I » est le « I ».
  4. Responsabilité : L’objectif principal est de s’occuper des choses et, si nécessaire, de gérer les ressources nécessaires pour les réaliser.
  5. Économies : En grandissant, les parents peuvent leur donner périodiquement une petite somme d’argent que l’enfant devra « gérer » pour compléter sa collection.
  6. Mémoire : L’exercice est nécessaire pour garder à l’esprit ce qui manque et ce que vous avez, et il vous sera très utile pour vos études.
  7. Socialisation : Le fait de compléter une certaine collection est un grand soutien pour raconter et entretenir des conversations, facilitant la communication avec les autres aux enfants qui sont plus timides.

Aidez l’enfant à faire ses collections. Lignes directrices

Il est important qu’il ou elle sente qu’il ou elle décide vraiment de sa collection, que nous l’aidons mais que la responsabilité finale de l’achèvement de la collecte est le vôtre, et qu’il vaut mieux poursuivre un travail concret et bien ciblé que de laisser plusieurs collections à mi-chemin ou de vouloir les faire toutes en même temps pour obtenir des satisfactions rapides et peu intenses.

Guider un peu les enfants lors de la réalisation d’une collection est une excellente occasion de s’amuser avec eux tout en apprenant pour la vie. De cette façon, nous pouvons profiter de l’occasion pour enseigner aux petits des astuces pour vous aider à vous organiser. Le plus important est de dresser une liste de ce qui manque et d’établir avec lui un ordre de priorité en fonction de ses préférences, de séparer dans de petits fichiers ou boîtes ce qu’il a déjà dupliqué, d’établir une zone de pièces plus importantes…

Si la collection comporte des coûts, il est très approprié que vous contribuiez à partir de vos économies ou de votre allocation hebdomadaire, afin que vous réalisiez qu’obtenir quelque chose est un effort et implique de donner quelque chose en retour. En bref, qu’il apprenne à apprécier ce qu’il a et le travail qu’il faut pour atteindre ce qu’il veut, pour donner une vraie valeur à ce qu’il fait.

Christophe P., éducateur et psycho-pédagogue
www.aef-dmoz.com
https://aef-dmoz.wordpress.com/