Problèmes d’estime de soi dans les amitiés entre enfants

Apprentissage Parents Ressources

Dès l’âge d’un an, les enfants peuvent être utilisés délibérément pour atteindre quelques choses. La première de ces stratégies sociales est généralement criante, et son développement proche consiste à demander ou à proposer directement ce qui est visé.

Les relations entre enfants ont souvent un fort impact sur l’acquisition de stratégies sociales. Avec leurs camarades, les enfants découvrent souvent qu’il ne suffit pas de demander directement un objectif pour l’atteindre.

Conflits dans l’amitié de l’enfance

A partir de 6 ans, la plupart des enfants prennent conscience de la nécessité de donner quelque chose en retour ; et plus tard, de considérer le point de vue de l’autre dans la conduite de ces négociations.

A l’âge de 11 ans, la capacité des enfants à résoudre les conflits sociaux se reflète approximativement dans leur capacité à contrôler les émotions négatives que ces conflits impliquent, en particulier dans les situations ambiguës où diverses interprétations sont possibles.

Les enfants qui ne sont pas en mesure d’établir des relations appropriées avec leurs camarades de classe sont plus exposés à d’autres problèmes socio-affectifs et ont moins de possibilités d’apprendre à les surmonter.

Il convient de distinguer deux situations : celle des enfants rejetés par leurs camarades et celle des enfants isolés. L’un des principaux risques pour l’enfant rejeté est que son comportement antisocial augmente avec le temps. Pour éviter cela, il faut leur offrir des occasions positives d’attirer l’attention des autres, en les aidant à la différencier de l’attention qu’ils reçoivent lorsqu’ils sont en difficulté.

L’enfant isolé ne se caractérise ni par l’acceptation ni par le rejet, mais par l’ignorance de ses camarades, parmi lesquels il passe inaperçu. Il fait souvent preuve de peur et d’anxiété en restant immobile, silencieux, en bougeant souvent ses pieds nerveusement et en évitant le contact avec ses camarades.

Pour l’aider à surmonter cette situation, il est important de lui donner confiance, de l’encourager activement à établir des relations avec d’autres enfants et de lui témoigner de la reconnaissance lorsqu’elle le fait.

Le grand besoin qu’ont les adolescents d’avoir des relations avec leurs semblables et de sentir qu’ils font partie d’un groupe peut les rendre trop vulnérables aux pressions, directes ou indirectes, réelles ou imaginaires, qu’ils reçoivent du groupe de camarades.

Ainsi, par exemple, on peut interpréter que l’une des raisons les plus fréquemment mentionnées pour la consommation de drogues est que des amis en consomment également. Pour éviter cela, il est donc nécessaire de corriger ces distorsions, de favoriser l’intégration dans des groupes de camarades constructifs, d’enseigner comment résister à tout type de pression sociale lorsqu’elle est destructrice et d’aider à faire face à la tension qui peut naître du sentiment de différence en maintenant ses propres critères.