Comment rendre un enfant moins bavard

Apprentissage Parents Ressources

Votre fils ou votre fille n’arrête pas de parler, n’écoute pas les autres et a du mal à se concentrer. Parfois, il dérange ses camarades de classe, et cette attitude lui cause des ennuis à l’école…

Qu’est-ce qui se cache derrière ce besoin de s’exprimer en permanence ? Comment l’amener à faire un effort pour surmonter ses difficultés ? Voici quelques conseils pratiques.

Des enfants très bavards

C’est bien d’avoir un enfant qui parle et qui aime raconter ce qu’il vit et ce qu’il fait. Le mot est vie. Le problème se pose lorsqu’il commence à prendre toute la place, lorsque son désir de parler devient plus important que ce que les autres peuvent lui apprendre.

« Les charlatans sont généralement des enfants très éveillés, mais ils cherchent encore leur place », explique la psychologue Geneviève Henry. Ils doivent « déborder » pour pouvoir exister. Ils n’ont pas encore intégré leurs limites intérieures : ce qui peut être fait et ce qui est interdit.. Au sein du groupe, un tel enfant court le risque d’être ostracisé pour ne pas respecter les règles et déranger tout le monde.

Des enfants qui parlent beaucoup en classe

À l’école, où il existe des règles et un cadre de coexistence, il est facile pour un enfant très bavard de tomber dans l’échec scolaire. Comment pouvons-nous suivre les instructions des enseignants si nous ne cessons pas de parler ?

Trop parler diminue l’attention, la concentration et la mémoire. Dans les relations avec les autres, « L’enfant charlatan remet en question l’autorité et la légitimité du professeur. Souvent, il y a une lutte entre l’enfant et l’adulte, explique Geneviève Henry. Mais le charlatan peut aussi provoquer le rejet de ses camarades de classe s’il les empêche constamment d’écouter et de suivre la classe »..

Qu’est-ce qui fait de l’enfant un charlatan ? Souvent, l’ennui. Chez certains, c’est un signe de précocité : ils savent déjà ce que l’adulte leur explique et ils ont besoin de plus.

Mais l’ennui peut aussi cacher des difficultés d’apprentissage : l’enfant se déconnecte parce qu’il ne comprend pas. « Certains charlatans sont hyperactifs, observe Geneviève Henry. Leur charlatanisme s’accompagne d’une agitation physique permanente.. « Les autres enfants, eux, restent très renfermés sur eux-mêmes. Ils n’ont pas intégré l’idée d’une frontière avec les autres, ni celle du respect. Pour commencer à respecter l’autre, il faut apprendre à se taire, à attendre son tour »..