Comment réagir si nos enfants mordent ?

Activités Apprentissage Etudiant Parents Ressources

[ad_1]

Au cours d’une les conflits entre enfants il est possible que la morsure occasionnelle puisse s’échapper, un fait qui n’implique pas nécessairement quelque chose de ce que nous pourrions considérer comme normal dans le développement des jeunes enfants. Cependant, lorsque cette action devient habituelle, elle peut être le reflet d’un problème émotionnel ou comportemental quelconque qui doit être correctement traité pour faciliter leur socialisation et leur bon développement.

Pourquoi mordent-ils ?

La bouche étant l’un des premiers outils permettant aux enfants de connaître leur environnement, mordre n’implique pas nécessairement une réaction agressive, mais plutôt une manière d’explorer et de se mettre en relation avec l’environnement qui les entoure. En fait, les bébés prennent souvent tout ce qui est à leur portée dans leur bouche pour le « cataloguer » de manière pratique, ainsi que pour essayer de calmer l’irritation qu’ils ont sur leurs gencives lorsqu’ils commencent à faire leurs dents ; en grandissant, lorsqu’ils veulent attirer l’attention ou réclamer quelque chose qu’ils considèrent comme leur, ou simplement voir d’autres enfants faire la même chose, ils vont également recours à la morsure surtout s’ils vivent une situation stressante ou s’ils se sentent particulièrement nerveux face à un changement quelconque. Ils n’ont pas vraiment de compétences de communication développées et le fait de découvrir qu’ils peuvent faire les choses avec une certaine attitude leur donne une certaine confiance et ils agissent en conséquence.

Lorsque dans le les enfants d’âge préscolaire ne réduisent pas la fréquence des morsures et ne sont pas en mesure de transmettre leurs désirs et leurs frustrations d’une manière plus « évoluée », il est important d’analyser les causes des morsures et d’essayer d’attaquer le problème à sa source. La morsure chez les nourrissons, qui est de nature plus expérimentale, n’est pas la même que la morsure causée par le stress, l’impuissance ou la frustration. En tout cas, il est presque toujours possible de canaliser cette action de manière pratique si l’on suit une série de directives simples.

Au cours des premières étapes, lorsque les enfants mettent tout dans leur bouche, il est conseillé de leur donner des jouets adaptés et des jouets pour le rhume pour développer leurs sens, en leur disant fermement de ne pas mordre, quand la situation l’exige. L’une des principales causes de mordre dans la petite enfance est purement physiologique, c’est la dentition. De nombreux spécialistes affirment que si les dents devaient sortir à l’âge adulte, la douleur serait insupportable. C’est pourquoi les enfants de cet âge ont besoin de mordre constamment pour soulager la douleur qu’ils ressentent pendant ce processus. Souvent, le retrait de la tétine les incite à chercher un autre moyen de se calmer et ce n’est pas toujours le bon.

Quand les enfants mordent à l’hameçon Dans le cas des enfants qui mordent à cause du stress, dérivé de situations dans lesquelles ils sont sous pression émotionnelle, il s’agit de trouver les causes qui génèrent cette pression, ce qui les dérange et provoque cette réaction indésirable, pour essayer d’en minimiser les effets ; quelque chose de similaire se produit lorsqu’ils se sentent frustrés parce qu’ils ne sont pas à l’aise dans une certaine situation et réagissent de manière agressive, et dans ces cas il est pratique qu’ils soient en petits groupes et avec de courtes périodes de jeu. En tout cas, il est nécessaire de leur faire comprendre que mordre fait mal et qu’il n’est pas correct de le faire.

Il y a d’autres cas où les enfants se sentent vraiment attaqués, et il est intéressant de vérifier que les autres, généralement les plus âgés, ne les dérangent pas en permanence… comme ils se sentent impuissants, ils mordent pour retrouver un certain sentiment de sécurité et de pouvoir, donc en même temps que nous devons leur faire comprendre que leur attitude n’est pas bonne, nous devons faire comprendre aux autres que nous devons tous collaborer pour que ces situations ne nous arrivent pas.

L’enfant peut mordre parce que….

Il découvre ses « défenses ».

L’enfant prend conscience de la force qu’il peut exercer avec les muscles de sa bouche et c’est une bonne idée de lui laisser des jouets de dureté, de poids et de rugosité variables pour qu’il les expérimente.

Il cherche à contrôler la situation

Il est utile de donner à l’enfant des occasions où il sent que son jugement est pris en compte, par exemple en le laissant choisir la couleur du t-shirt ou le parfum de la glace.

explore des formes de socialisation

Il est intéressant de renforcer les bons comportements et de le guider dans son processus de socialisation, en lui apprenant à savoir comment être avec d’autres enfants, en l’applaudissant lorsqu’il est capable de laisser ses jouets sans se plaindre et lorsqu’il se comporte de manière appropriée.

Il extériorise ses frustrations

Dans de nombreuses occasions, l’enfant peut canaliser sa frustration, de ne pas pouvoir transmettre ce qu’il veut, d’une manière agressive, il convient donc de prêter attention à ce qu’il veut extérioriser à chaque instant.

Quand ce comportement se manifeste-t-il habituellement et à quel âge ?

Lorsque l’enfant commence à marcher et acquiert certaines compétences dans la maîtrise de son corps, lorsque, d’un point de vue moteur, il se développe de manière très sensible mais n’est pas encore capable d’utiliser le langage pour exprimer ses préoccupations et ses désirs… ce comportement apparaît généralement. C’est une étape où il est souhaitable d’être très attentif au comportement de l’enfant, en prenant soin des modèles qui peuvent l’imiter et en corrigeant doucement mais fermement ces comportements, en lui faisant voir que le fait de mordre entraîne certaines conséquencesIl est évident que la manière de corriger ces conséquences n’est pas précisément de le mordre pour qu’il prenne conscience de la douleur de la morsure, car cela aurait l’effet inverse, puisque les enfants façonnent leur structure personnelle en grande partie en imitant leur environnement, d’où l’inadéquation de ce type d’action.

Que pouvons-nous faire quand ils mordent ?

Nous allons tout d’abord observer quand ce comportement apparaît et pourquoi. Une fois que cela a été enregistré, il est important que l’enfant comprend qu’il ou elle fait du malqu’il s’agit d’une agression et que nous ne pouvons l’accepter. De manière rapide mais calme, cohérente et ferme, nous lui montrerons notre désapprobation et lui dirons de se retirer du jeu ou de l’activité que nous faisons à ce moment-là parce que « aucun mal n’est fait aux autres ». Après une courte période (nous pouvons appliquer le « time out » pendant environ deux minutes), nous lui parlerons à nouveau et il doit être clair que s’il veut continuer à jouer, il ne peut pas mordre.

Il serait très pratique si s’excuser auprès de l’enfant agressé et de comprendre qu’il existe d’autres façons d’établir des relations : « des mots pour exprimer ce que nous voulons », « attendre notre tour », « emprunter ce que nous voulons »…. Lorsque l’enfant commence à les utiliser et demande la permission de prendre un objet qui ne lui appartient pas ou le pardon lorsque l’action n’est pas bonne, nous le félicitons et apprécions son effort pour pouvoir maintenir l’ordre et jouer sans conflits.

10 conseils pour éviter les morsures

  1. Prononcez « NON » de manière ferme mais calme, en désapprouvant l’action.
  2. Nous accompagnerons notre action d’une phrase, par exemple  » Mordre fait mal aux autres.
  3. Lorsque le comportement persiste, nous appliquons le « time out » pendant une courte période.
  4. Nous lui montrerons d’autres façons de se comporter avec les autres qui lui permettront d’exprimer ses émotions
  5. Nous allons répéter le message « Avec la bouche, on donne des baisers ». Il apprendra ainsi à utiliser sa bouche de manière non nocive et à respecter les autres.
  6. Nous leur apprendrons ce qu’il faut faire au lieu de mordre, comment s’exprimer… sur un ton conciliant, nous résoudrons le conflit qui a provoqué la morsure initiale.
  7. Nous ferons l’éloge de la situation qui se résout sans mordre.
  8. Nous utiliserons l’heure des repas comme une occasion de nous rappeler que ce qui est vraiment mordu et mâché est de la nourriture.
  9. Nous comprendrons cette phase mordante comme une étape de plus dans leur développement.
  10. Nous travaillerons en équipe (éducateurs et parents) afin qu’avec le temps, la persévérance et la patience, la situation s’améliore. Nous aurons besoin qu’ils apprennent des alternatives pour modifier le comportement de manière appropriée.

[ad_2]

Sarah
Jeune maman de 3 enfants, je rédige des articles dédiés à l'éducation et l'apprentissage de nos jeunes enfants ! J'ai rejoint les équipes de AEF-Dmoz.org en 2019. Bonne lecture !
http://aef-dmoz.org/