Combien de temps les enfants devraient-ils passer à étudier ?

Apprentissage Parents Ressources

Le temps d’étude augmentera progressivement et dépendra du temps écoulé depuis que l’habitude d’étudier a été prise et de la difficulté de la tâche à accomplir.

Le temps d’étude doit être adapté au niveau de maturité de notre enfant mais nous avons toujours des doutes sur la durée… une grande partie de l’après-midi, seulement une heure, une demi-heure… ?

Si l’on prend comme référence la difficulté de la tâche, il est évident que ce n’est pas la même chose lorsque l’enfant vient d’entrer dans l’enseignement primaire que lorsqu’il se trouve à un stade plus avancé. Ainsi, nous pouvons rendre le temps d’étude à la maison plus flexible et l’augmenter ponctuellement selon les caractéristiques des tâches à réaliser à chaque moment. Au début, le plus important est que l’enfant comprenne l’importance du milieu familial dans l’éducation, et qu’il intériorise à la maison vous étudiez aussi.

De la six ou sept ans l’éducation se formalise et l’apprentissage se concrétise ; c’est à ce moment que nous devons nécessairement fixer un temps approximatif pour le travail quotidien. Il est conseillé de commencer par 10 ou 15 minutes pour que le jeune enfant s’habitue à s’asseoir pour travailler, puis nous l’augmenterons progressivement jusqu’à atteindre environ 60 minutes à la fin de l’enseignement primaire.

À ces étapes, il est essentiel de développer le Une attention soutenueLes niveaux de concentration de l’enfant sont différents, et chaque enfant est différent à ces égards. Par conséquent, les temps sont indicatifs et dépendront à la fois de la capacité de l’enfant à endurer et de sa capacité à étudier.

¿Quels sont les éléments qui influent sur la durée de l’étude ?

  • L’état émotionnel : Pendant la période d’étude, l’esprit doit être « propre et clair », sans interférence. Si l’enfant est émotionnellement instable, il sera très difficile de se concentrer.
  • La motivation : Le développement d’une motivation intrinsèque est fondamental. L’enfant aime et veut se consacrer à l’apprentissage. L’objectif de passer peut devenir un défi… Cependant, parfois la force vient de l’extérieur et nous promettons certains cadeaux pour passer… Au fur et à mesure que nos enfants grandissent, la motivation viendra de l’intérieur.
  • La complexité de la tâche : La mémoire est l’une des capacités les plus importantes que nous possédons, mais attention aux contenus et concepts à apprendre sans comprendre et uniquement de mémoire… Il est parfois nécessaire de passer plus de temps pour comprendre une tâche complexe et rendre la situation plus souple.

L’heure des études à domicile : quelques conseils

  1. Avoir un lieu d’études avec un éclairage adéquat, la disposition des meubles, la température…
  2. Démarrer le habitude des études de l’enseignement primaire afin qu’ils arrivent au secondaire avec cette habitude déjà acquise.
  3. Etre avec eux jusqu’à ce qu’ils prennent l’habitude de le faire seuls, mais il ne s’agit pas de faire le travail à leur place, mais de les guider pour qu’ils donnent les bonnes réponses.
  4. Faire un programme de travail réaliste, adapté, simple, flexible et pratique.

Un reflet de nous, parents, pour nos enfants…

 » Pour étudier avec succès, vous devez activer votre esprit, apprendre et comprendre les apprentissages avec une attitude positive et, par des techniques appropriées, acquérir de bonnes habitudes de travail.

Nous nous trouvons dans un monde de plus en plus complexe, en plein développement culturel, scientifique et technologique, de sorte que la préparation des enfants doit être de plus en plus solide et efficace dès le départ. Nous, les parents, nous nous consacrerons non seulement à accroître les connaissances de nos enfants, mais aussi à améliorer leur apprentissage, c’est-à-dire que nous leur enseignerons apprendre à apprendre.

Savoir étudier signifie donc maîtriser certaines stratégies, habitudes et compétences. Mieux l’étude est organisée, moins l’enfant aura besoin d’efforts et meilleurs seront les résultats. La volonté (« vouloir étudier ») et l’intérêt sont deux facteurs qui aideront à l’assimilation de l’apprentissage, mais le succès final dépendra d’une attitude positive envers les études et du degré de motivation pour s’attaquer aux tâches.

Avoir une tête bien organisée signifie étudier correctement et devenir un « étudiant stratégique ». L’étudiant stratégique étudie comment « apprendre à apprendre », c’est sa compétence prioritaire. C’est ainsi qu’il planifie et régule lui-même sa propre façon d’étudier. Nos enfants peuvent devenir des étudiants stratégiques.

Christophe P., éducatrice et psycho-pédagogue
www.aef-dmoz.com
aef-dmoz.wordpress.com