Guide de l’Enseignement en France

Parents

Ce guide de l’enseignement en France, de l’école primaire à l’enseignement supérieur, vous aidera à inscrire votre enfant dans le système éducatif français.

Si vous vivez en France, votre enfant aura droit à un enseignement français gratuit, généralement considéré comme de haut niveau. Le système éducatif français est divisé en plusieurs étapes, et c’est le niveau scolaire et les notes de votre enfant qui déterminent les filières spécialisées qu’il peut suivre dans ses dernières années d’études dans le système scolaire français. Après avoir terminé l’enseignement français obligatoire, l’étudiant peut envisager de suivre des cours d’enseignement supérieur en France.

Voici un aperçu du système éducatif français, y compris l’enseignement maternel, primaire, secondaire et universitaire en France, ainsi qu’une introduction à la philosophie de l’éducation française.

Standards de l’éducation française

Le système éducatif français a longtemps eu la réputation d’avoir l’un des meilleurs systèmes éducatifs au monde, avec un programme national, des méthodes traditionnelles d’apprentissage, des normes académiques élevées et une discipline stricte. Cependant, ces dernières années, certains déplorent un dérapage perçu dans l’enseignement français et, selon les derniers classements mondiaux de l’OCDE/PISA (2012), la France a perdu trois places pour le niveau d’éducation des jeunes de 15 ans.

La philosophie éducative française met l’accent sur :

  • l’autorité de l’enseignant,
  • la compétition individuelle avec un système de notation absolue (pas de notation « sur la courbe »),
  • l’accent sur la pensée analytique,
  • l’apprentissage par cœur plutôt que sur la créativité,
  • les attentes académiques généralement élevées.

Les Français ne s’attendent pas nécessairement à ce que les enfants prennent du « plaisir » à l’école. Les activités sportives et créatives sont encouragées mais généralement organisées par des associations communautaires ou privées, et non par les écoles.

L’enseignement du français est gratuit et obligatoire de 6 à 16 ans, bien que la majorité des enfants français commencent plus tôt. Deux années d’études supplémentaires sont nécessaires pour passer l’examen du baccalauréat, qu’un étudiant doit réussir pour entrer à l’université.

Les réformes de l’éducation en France

En 2015, le gouvernement français propose une réforme controversée du système collégial (collège pour les 11-15 ans) pour le rendre moins élitiste et donner à tous les élèves, quelle que soit leur origine, les mêmes chances dans l’éducation. Il s’agit de l’enseignement des langues vivantes et de l’histoire, d’encourager les enseignants à travailler ensemble pour enseigner des sujets sur différents thèmes dans des classes interdisciplinaires (le français traditionnel est une seule matière), de renforcer les valeurs profanes et de permettre aux écoles de définir elles-mêmes une partie du programme. Les syndicats d’enseignants et les partis politiques de droite s’opposent à ces changements et ont lancé des grèves contre ces réformes.

Les Écoles locales et internationales en France

Les familles étrangères peuvent envisager de créer une école internationale pour faciliter la transition de leur enfant en lui offrant une formation continue dans une langue et un programme familiers.

L’âge de votre enfant et la durée de son séjour en France ne sont que quelques facteurs à prendre en compte. Pour plus d’informations sur le choix d’une école en France, voir le guide Expatica des écoles françaises : écoles locales, privées, bilingues et internationales.

L’enseignement obligatoire en France

Bien que l’enseignement français soit obligatoire pour les enfants résidant en France entre 6 et 16 ans, de nombreux enfants entrent en maternelle à 3 ans et plus de 50% des 18-21 ans en France sont scolarisés à temps plein.

L’enseignement public est gratuit pour les citoyens français et les autres personnes qui ont une preuve de résidence, même si les parents doivent payer les fournitures et les voyages scolaires. l’allocation de rentrée scolaire (ARS) est une allocation sous condition de ressources destinée à aider les parents à couvrir les frais de scolarité des enfants âgés de 6 à 18 ans.

Pour en savoir plus ou pour télécharger un formulaire d’inscription, contactez les Caisses d’Allocation Familiales (CAF).

Les écoles sont mixtes et laïques

Alors que la majorité des écoles sont gérées par l’État (écoles publiques), il existe également des écoles privées sous contrat avec l’État français, où l’État paie les salaires des enseignants, l’école suit le programme national et les frais de scolarité sont raisonnablement bas.

Il existe également des écoles privées (écoles privées) totalement indépendantes (hors contrat), dont certaines sont des écoles internationales. Les écoles affiliées à une religion particulière sont aussi généralement privées et donc payantes. Il existe des écoles publiques avec des programmes bilingues, mais dans la plupart des cas, l’enseignement bilingue n’est disponible que dans une école privée.

la plupart des écoles françaises suivent un programme national défini par le ministère de l’Education mais le gouvernement français a publié en mai 2015 des réformes qui permettraient aux écoles de choisir elles-mêmes 20 % du programme. Il n’y a pas d’uniforme scolaire dans la plupart des écoles en France, et la classe de votre enfant est déterminée par l’année civile de naissance (donc tous les enfants nés entre le 1er janvier et le 31 décembre d’une année donnée seront dans la même classe).

L’année scolaire en France

L’année scolaire commence en début septembre. Les vacances scolaires françaises sont longues : deux mois de vacances d’été à partir de juillet, deux ou trois semaines à Noël et à Pâques, ainsi que des vacances semestrielles. Les dates varient en fonction de votre lieu de résidence ; la France a été divisée en trois zones pour les vacances scolaires et vous pouvez trouver votre zone et vérifier les dates et les congés scolaires dans votre région. Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre mairie locale.

La semaine scolaire en France

Les élèves vont à l’école entre 24 et 28 heures par semaine, réparties sur quatre, quatre et demi, ou cinq jours selon les régions. Les étudiants qui préparent le baccalauréat peuvent avoir jusqu’à 40 heures par semaine. Certaines écoles ferment le mercredi après-midi et les élèves plus âgés peuvent avoir des cours le samedi. La journée scolaire commence vers 8h30 et se termine vers 16h30 (plus tard pour les élèves plus âgés), avec deux pauses (récréation) et au moins une heure et demie pour le déjeuner. Les élèves peuvent rentrer à la maison pour le déjeuner ou rester et manger dans la cantine de l’école. Le déjeuner scolaire comprend généralement une entrée, un repas principal, un dessert et du fromage ; les coûts varient. Après la fin de la journée scolaire, les élèves peuvent rentrer chez eux – avec la permission de leurs parents – ou aller à l’école (cours d’étude).

De nombreuses écoles disposent d’un service de puériculture payant, disponible avant et après les cours et pendant les vacances. Ces services, ainsi que la cantine, doivent faire l’objet d’une inscription séparée et les frais de scolarité sont souvent soumis à une condition de ressources. Les élèves, même les plus jeunes, doivent faire leurs devoirs la plupart du temps le soir. Les élèves plus âgés peuvent avoir deux heures ou plus par jour.

Comment inscrire votre enfant dans une école française

Si vous inscrivez votre enfant dans une école publique pour la première fois, contactez le service des écoles dans votre commune ou arrondissement. Les enfants doivent généralement fréquenter l’école près de leur lieu de résidence. A Paris, un enfant âgé de 6 ans et plus qui ne parle pas français peut être envoyé par la mairie locale dans une école où des cours de français pour débutants sont disponibles, si disponibles.

Pour inscrire votre enfant au collège ou au lycée, vous pouvez directement contacter  l’établissement de votre choix. Si votre enfant arrive de l’étranger et entre pour la première fois au collège ou à l’université, vous devrez vous adresser à l’inspection académique, au service de la division des élèves ou au directeur de l’établissement d’enseignement de votre région.

La structure du système éducatif français

Après l’école maternelle, qui est facultative, le système d’enseignement obligatoire français est divisé en trois cycles :

  • l’école primaire,
  • le collège ,
  • le lycée.

L’école maternelle accueille les enfants âgés de deux et trois ans à six ans. Bien que les enfants ne soient pas obligés d’y assister, les installations publiques sont gratuites et constituent un excellent moyen pour les jeunes enfants de parents expatriés d’apprendre le français rapidement et facilement. Le programme vise à préparer les enfants à l’école primaire et comprend la lecture, l’écriture, le calcul et parfois même une langue étrangère.

A moins que votre enfant n’ait fréquenté la maternelle, vous devez vous adresser à l’école par l’intermédiaire de votre mairie locale. Vous aurez besoin du certificat de naissance de votre enfant, d’une preuve de résidence et d’un certificat de vaccination à jour.

Il y a cinq niveaux en primaire:

  • Cours préparatoire (CP) ou 11ème, de 6 à 7 ans
  • Cours élémentaire (CE1) ou 10ème, de 7 à 8 ans
  • Cours élémentaire (CE2) ou 9ème, de 8 à 9 ans
  • Cours moyen 1 (CM1) ou 8ème, de 9 à 10 ans
  • Cours moyen 2 (CM2) ou7ème, de 10 à 11 ans

La semaine scolaire est souvent fermée pendant tout ou partie du mercredi. Il y a des leçons de lecture, d’écriture, de calcul, de géographie/histoire et, en général, une langue étrangère, souvent l’anglais. Votre enfant doit être inscrit au plus tard en juin avant la rentrée scolaire de septembre ; s’il doit redoubler une année, il est le plus souvent suggéré à la fin d’un cycle. Cette décision peut être prise par un groupe de directeurs d’école et d’enseignants, conseil de cycle, bien que les parents puissent faire appel de leurs décisions. L’administrateur, généralement un membre du corps enseignant, est connu sous le nom de directeur ou directrice ; les enseignants sont appelés maître ou maîtresse.

Le collège

Entre 11 et 15 ans, les élèves en France fréquentent un collège ou un collège. Tous les élèves sont acceptés ; il n’y a ni examen d’entrée ni conditions pour les écoles publiques. Vous devez vous inscrire dans votre mairie locale avant le mois de juin avant le début de l’année scolaire en septembre. Il y a quatre niveaux :

  • 6ème, de 11 à 12 ans
  • 5ème, de 12 à 13 ans
  • 4ème, de 13 à 14 ans
  • 3ème, de 14 à 15 ans

Le programme vise à donner à tous les élèves un enseignement général et se compose de français, mathématiques, histoire/géographie, citoyenneté, biologie, physique, technologie, art, musique et éducation physique. Au cours des quatre années d’études au collège, les élèves les plus académiques ont tendance à choisir de suivre des cours plus généraux tandis que les moins académiques ont tendance à suivre des cours plus professionnels. Au collège, les notes deviennent un aspect important dans la scolarité d’un enfant, les tests (contrôles) deviennent monnaie courante. Pendant l’année, les élèves sont testés chaque semaine et à la fin de l’année, ils doivent réussir avec une moyenne de 12 points sur 20. Si vous obtenez une note inférieure à 10, il se peut que vous deviez redoubler l’année, bien qu’aucun stigmate ne soit associé à cela. Les parents peuvent faire appel d’une décision de redoublement, mais c’est rarement le cas. A la fin des quatre ans, à l’âge de 15 ans, tous les élèves doivent avoir le Diplôme National du Brevet (ou Brevet des Collèges). Les élèves sont testés sur le français, les mathématiques et l’histoire/géographie (en choisissant celui auquel ils veulent répondre le jour même) mais ils doivent également avoir réussi leur B2i (compétences informatiques/internet) durant l’année et avoir atteint le niveau A2 dans une langue étrangère. Le brevet a également fait l’objet d’une évaluation continue (y compris l’attitude et le comportement généraux) au cours de la dernière année d’études collégiales (3ème). Certains élèves peuvent donc déjà avoir réussi le brevet avant même de passer l’examen. Les élèves doivent obtenir 10 points sur 20 pour réussir ; 12 pour une Mention Assez Bien, 14 pour une Mention Bien et 16+ pour une Mention Très Bien.

Après le Brevet, les élèves peuvent quitter le système éducatif s’ils ont 16 ans (mais la plupart ne le font pas), ou poursuivre leurs études dans une lycée. Les élèves académiques passeront au lycée technique ou au lycée général, tandis que les élèves moins académiques pourront passer au lycée professionnel.

Les lycées

Les trois dernières années de l’enseignement secondaire, de 15 à 18 ans, se déroulent en:

  • lycée générale,
  • lycée technique,
  • ou lycée professionnel.

Les élèves suivent le même tronc commun de huit ou neuf matières, mais se voient offrir trois cours à option et un atelier artistique. A la fin de l’année, la décision clé est prise quant au choix du baccalauréat que l’étudiant va passer.

Les niveaux sont :

  • Seconde (CAP, BEP), de 15 à 16 ans
  • Première (CAP, BEP), de 16 à 17 ans
  • Terminale (BAC), de 17 à 18 ans

Lycée général et lycée technique

Les élèves commencent leur spécialisation dans le but de passer le Bac, qui est la qualification pour entrer à l’université à 18 ans. Les élèves choisissent différentes « séries ».

Les bacheliers généraux de la série L (études littéraires), ES (études économiques et sociales) ou S (sciences). Le bac S est considéré comme le plus difficile, il y a aussi quelques baccalauréats technologiques, diplômes basés sur des compétences techniques spécifiques. Les domaines de la science et de l’industrie (STI), de la science et des laboratoires (STL), de la santé et des sciences sociales (STSS), de la science et de la gestion (STG), de la musique et de la danse (TMD), de l’agronomie (STAV) et de la gestion hôtelière font partie de la série Technologie-Bac.

Les étudiants doivent réussir toutes les matières de la série (obtenir 10/20 à l’examen). Ceux qui obtiennent 8/20 ou moins doivent repasser l’année et se présenter à nouveau. Les candidats qui réussissent les examens peuvent obtenir une place dans l’une des universités françaises, ce qui peut être une expérience passionnante et de nombreux étudiants peuvent ajouter une série d’examens pratiques à leurs études régulières pendant les deux dernières années d’études.

Théoriquement, les lycées offrent le même niveau d’éducation pour tous. En pratique, dans les classements publiés dans les principaux journaux, les lycées (principalement privés) sont toujours en tête des classements. Il s’agit du baccalauréat professionnel (bac pro), du CAP (certificat d’aptitude professionnelle) et du BEP (Brevet d’enseignement professionnel), qui se concentrent sur l’un des quatre domaines suivants : social/santé, conduite automobile/transport, restauration/hôtellerie, optique, lycées du bâtiment et lycées agricoles spécialisés dans les métiers du bâtiment et l’agriculture.

Le baccalauréat professionnel exige trois années d’études et certifie que l’étudiant exerce une activité professionnelle qualifiée.

Sections internationales et européennes

Certaines écoles françaises proposent également une section internationale menant à un baccalauréat international (Option Internationale du Baccalauréat- OIB).

Il existe des sections britanniques et américaines ainsi qu’un certain nombre d’autres, où des matières supplémentaires sont enseignées et examinées dans la langue concernée à un niveau comparable à celui de l’examen équivalent dans le pays d’origine (par exemple, A levels au Royaume-Uni ou AP aux États-Unis), dans le but d’intégrer les étudiants étrangers et de faciliter leur retour éventuel dans leur pays, mais certains étudiants français suivent aussi une formation linguistique avancée pour profiter de cette dernière.

Les sections européennes offrent également un enseignement linguistique de niveau supérieur, mais alors que le programme des sections internationales est approuvé par les administrateurs en France et dans le pays d’origine, la section européenne est destinée à mieux intégrer les étudiants français dans un environnement européen multilingue. Ces deux programmes ajoutent un travail supplémentaire important à un cursus déjà exigeant ; c’est l’aptitude scolaire globale de votre enfant plutôt que son bilinguisme qui devrait déterminer s’il s’inscrit ou non ; ou bien, pour obtenir un diplôme international, un étudiant peut choisir de passer l’examen de son pays d’origine dans une école internationale en dernière année et non dans un baccalauréat français.

L’enseignement supérieur en France

L’équivalent étranger du baccalauréat garantit l’accès à une université publique, même si les meilleurs étudiants suivent encore une ou deux années d’études privées, de classes préparatoires ou prépas, pour passer un concours d’entrée dans les quelques grandes écoles d’ingénieurs, de commerce, de sciences politiques ou administratives connues collectivement sous le nom de grandes écoles.

Pour entrer dans l’enseignement supérieur en France, les étudiants doivent prouver que leur niveau de français leur permet d’entreprendre le cours de leur choix, ce qui peut se faire par le biais d’un test écrit et oral, les cours étant dispensés en français. Certaines écoles dans les grandes villes peuvent offrir des cours intensifs de langues, fournir un assistant d’enseignement spécial (Français Langue Etrangère ou FLE), ou avoir des sections ‘internationales’ ou ‘européennes’ pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer. Cependant, de nombreuses écoles s’attendent à ce que les élèves non francophones fassent le même travail que leurs camarades français sans soutien.

Les élèves expatriés peuvent rencontrer des difficultés d’adaptation et certains peuvent avoir besoin de redoubler une année. Le redoublement est en fait assez courant dans les écoles françaises et il n’y a pas vraiment de stigmatisation. Les leçons avec un professeur de français peuvent vous aider. N’oubliez pas qu’il peut être difficile de se faire des amis sans une langue commune, alors soyez prêt à soutenir votre enfant.

Les écoles françaises enseignent des langues étrangères modernes, comme l’allemand ou l’espagnol, dans le cadre du programme. En mai 2015, le gouvernement français a publié des réformes visant à abolir les cours de langues vivantes pour les élèves de 11 ans seulement et à les rendre obligatoires pour tous les élèves de 12 ans.

Les écoles spécialisées en France

Il existe des écoles spécialisées en France et certaines écoles ont des départements spécialisés. Vous devrez vérifier ce qui est disponible dans votre région. Il est légal en France de scolariser votre enfant à domicile. Vous devez faire une déclaration annuelle auprès de votre mairie et de l’inspection scolaire. Il faut être capable de couvrir à peu près les mêmes sujets et aux mêmes niveaux que dans une école française. Vous serez également inspecté chaque année par l’inspecteur des écoles et tous les deux ans par la mairie. « Les enfants d’abord » est une organisation nationale française pour l’éducation des familles à domicile.