Trucs pour que les enfants apprennent à épargner

Apprentissage Parents Ressources

Le temps de commencer à parler d’argent avec les enfants de 5 ou 6 ans quand ils réalisent que l’argent a une utilité. Une façon commune de leur montrer que s’ils économisent, le seul moyen pour eux d’obtenir quelque chose est de leur donner de temps en temps un petit penny à garder (des virées dans les magasins ou les restaurants…) afin qu’ils voient, enfin, que lorsqu’ils en accumulent quelques-uns, ils peuvent acheter quelque chose. Ces pièces seront comptées lentement et ils décideront eux-mêmes à quoi elles peuvent servir… laissant la porte ouverte pour que s’ils attendent un peu plus longtemps, s’ils économisent un peu plus, ils puissent obtenir quelque chose de mieux.

Que signifie « devenir économe » ?

  • Pouvoir donner de la valeur à ce qu’ils ont et aux limites des dépenses.
  • Apprendre la signification de l’argent et la responsabilité de le manipuler dans le cadre des activités quotidiennes
  • Réaliser que l’argent s’épuise et n’est pas illimité
  • Réaliser la valeur et le prix des choses
  • Connaître la valeur de tout, non seulement des jouets mais aussi des factures d’électricité, d’eau, de gaz, de nourriture…
  • Enseigner la valeur de l’argent à long terme (tirelire, salaire régulier…)
  • Leur apprendre à différencier un caprice d’un besoin réel

Deux façons de commencer à épargner : la tirelire et la paie

La tirelire :

Bien avant qu’il y ait des comptes d’épargne dans les banques, et avec l’idée d’économiser des pièces pour un usage ultérieur, les enfants et les moins jeunes ont utilisé un récipient fermé, traditionnellement en argile, avec une seule fente en haut où ils lancent des pièces ; nous faisons référence au petit cochon ou tirelire, qui a généralement la forme d’une tirelire et qui est toujours l’image de l’épargne pour les enfants, leur rappelant que s’ils  » renoncent  » maintenant à profiter immédiatement de ce que leur argent peut leur apporter dans l’avenir, ils peuvent avoir quelque chose de bien mieux que ce qu’ils veulent. Pour eux, ce  » sacrifice  » d’aujourd’hui aura une récompense dans l’avenir, mais ils devront être très clairs sur leur décision puisqu’ils devront casser le porcelet pour sortir les pièces et les utiliser dans le but qu’ils ont décidé.

Ces tirelires peuvent être faites de différents matériaux (métal, plastique, porcelaine…) et avoir des formes très différentes (maisons, simples bateaux, animaux), et il y en a même certaines avec un joli mécanisme qui introduit la pièce dans son fond, simulant de façon amusante, par exemple, qu’un hippopotame mange la pièce ou qu’un petit train l’emmène au fond d’un tunnel. Dans ces cas, il n’est généralement pas nécessaire de les casser pour obtenir l’argent économisé, même les plus simples tirelires en plastique et autres matériaux de nos jours incorporent une petite roue ou un capuchon qui peut être retiré pour extraire les pièces. Cependant, l’idée sous-jacente est la même, c’est-à-dire le concept d’épargne pour le plaisir ou l’investissement ou les dépenses futures ; il existe des collections très curieuses de tirelires qui reflètent la grande imagination que certaines personnes développent et qui contribuent à rendre l’idée d’épargne plus attrayante.

« La tirelire est un classique »

La raison de cette coutume est que le porc est un symbole d’abondance et de prospérité, car il peut être pleinement exploité.

Il y a bien longtemps, les familles les plus pauvres d’Europe réservaient un porc à vendre en cas de besoin. Cela équivalait à « sauver » ; c’est pourquoi les premières tirelires ont pris la forme de cet animal comme symbole de salut.

Le paiement :

Donner une petite allocation aux enfants peut être un outil utile pour apprendre à gérer l’argent. Dans le cas d’un enfant handicapé, le montant devrait être déterminé en fonction des dépenses que les parents estiment que l’enfant aura. Le salaire peut être donné en le liant à une tâche spéciale que vous accomplissez dans la maison et/ou comme cadeau, il faut noter qu’il y a des tâches dans la maison qui sont soumises à votre responsabilité en tant que membre de la famille.

Si les parents nous le demandent, nous pouvons leur dire que la rémunération peut être orientée de différentes façons. Une partie pour ses caprices, une autre pour les contributions auxquelles l’enfant participe (un petit cadeau pour la grand-mère ou pour le cousin à l’occasion de son anniversaire), et la dernière partie pour économiser et obtenir ce jouet qu’il désire tant. Vous pouvez utiliser des sachets pour le distribuer.

Souvent, les amis de l’enfant feront pression sur lui pour qu’il ait certains jouets, parfois les parents pourront les lui acheter, parfois non. Le manque d’argent, le fait que ce soit un jouet peu recommandable, la nécessité de fixer des limites… quelle que soit la raison, l’enfant doit toujours connaître les vraies raisons de son refus de l’acheter. En cas de manque d’argent, il est pratique de savoir que cet argent est nécessaire pour d’autres choses (pour acheter de la nourriture, payer les factures…). Bien que vous puissiez satisfaire votre désir avec des efforts et des responsabilités, les parents vous suggéreront d’épargner, vous donneront l’occasion de faire des tâches simples supplémentaires pour augmenter votre épargne, ils vous prêteront une partie de l’argent…

Conseils pour apprendre à épargner

  1. Comme la sauvegarde ne consiste pas seulement à regrouper des devises, mais aussi de dépenser moins. Si vous avez une grande quantité d’eau, vous pouvez fermer le robinet lorsque vous vous brossez les dents (pour économiser l’eau) ou éteindre l’interrupteur de la lumière lorsque vous quittez la pièce (pour économiser sur votre facture d’électricité). Vous pouvez leur expliquer que l’eau et l’électricité coûtent toutes deux de l’argent et qu’en ne dépensant pas plus que nécessaire, vous économisez de l’argent pour d’autres choses.
  2. Dites-leur qu’ils ont une ouverture dans laquelle un petit montant est versé chaque mois afin que, lorsqu’ils sont plus âgés, ils puissent suivre un cours à l’étranger, par exemple.
  3. Montrez-leur un relevé de compte indiquant les dépenses éventuelles fait avec eux et leur expliquer que ce qui a été payé avec la carte (qui ressemble à quelque chose de gratuit) apparaît maintenant sur le papier de la banque et est de l’argent qui n’est plus là. Il peut s’agir d’un paiement pour un repas au restaurant, au zoo ou au parc d’attractions… quelque chose dont ils se souviendront facilement.

Une idée pour dire aux familles

« Quand on va faire des courses, les enfants nous demandent toujours de leur acheter quelque chose. Avant de quitter la maison, vous pouvez décider si vous pouvez acheter quelque chose ce jour-là ou simplement regarder. Quand ce sera le jour d’acheter, nous lui apporterons l’argent déjà stipulé pour qu’il puisse décider ce qu’il veut et quand ce sera le jour de regarder, il réalisera que peu importe combien il demande, il n’obtiendra rien  » (« Conseils des parents aux parents « .) Tom McMahon Ed. Martinez Roca

Christophe P., éducateur et psycho-pédagogue
www.aef-dmoz.com
https://aef-dmoz.wordpress.com/