Pourquoi mon fils refuse-t-il d’être choyé ?

Apprentissage Parents Ressources

[ad_1]

Chaque personne a besoin de l’affection des autres. Mais pour se sentir aimé, un véritable contact physique n’est pas toujours nécessaire ; tout geste qui implique une reconnaissance peut avoir la même valeur qu’une caresse.

Refuser de se faire dorloter

Quand ils sont bébés

Dès votre naissance, le bébé a faim de caresses. Les câlins et les bichonneries apportent sécurité et amour. Sa peau est le lien avec le monde et avec les autres ; elle a besoin d’un contact physique pour grandir et se développer émotionnellement. Les occasions de se faire des câlins sont nombreuses : allaitement, bain, changement de couches et ils sont toujours les bienvenus.

Une autre phase d’évolution

En grandissant, il n’apprécie pas toujours les câlins et les caresses. Ce n’est plus un bébé ! Il commence à être autonome, et montre à sa manière qu’il n’a plus besoin de la protection continue d’un adulte et qu’il veut rompre en partie le lien étroit. Il cherchera probablement des baisers et des câlins en de nombreuses occasions car le contact physique sera toujours une nécessité mais il aime décider quand, de qui et de quelle manière.

Respecter la volonté de l’enfant

Lorsque l’enfant détourne la tête, se retire ou pleure, ses protestations doivent être prises en compte. Leur rejet a un sens. Parfois, il reflète un malaise émotionnel. Ils peuvent ne pas vouloir de nos câlins s’ils sont en colère ou déçus, ils peuvent être gênés par nos câlins s’ils sont avec leurs amis, ou ils peuvent trouver les baisers de grand-père trop effusifs ou les sourires du voisin trop faux. Mais en général, ils ont un côté positif. Ils indiquent qu’il se sent indépendant et que nous ne devons pas l’envahir par notre contact physique.

Autres manifestations d’affection

Mais ne nous y trompons pas, ce n’est pas parce qu’ils ne veulent pas de câlins qu’ils n’ont pas besoin de notre amour. Le besoin de contact physique se transforme en un besoin de reconnaissance. Un sourire, un compliment, un partage de temps, un amour pour vous, la façon dont vous le faites bien ou vous m’avez manqué remplacent quelques caresses physiques.

Comment agir ?

Nous devons être sensibles à leur changement d’attitude. Embrassons-le quand l’enfant est prêt à être choyé et respectons-le quand il ne l’est pas. Et au cas où il nous rejetterait, ne répondons pas par un chantage émotionnel de la part du gars si tu ne m’embrasses pas maintenant, alors ne me demande pas, pour que tu ne m’aimes plus. Ils doivent savoir que nous les aimons pour toujours, quoi qu’il arrive. Ne leur donnons pas de l’amour en échange de l’obéissance.

[ad_2]

Sarah
Jeune maman de 3 enfants, je rédige des articles dédiés à l'éducation et l'apprentissage de nos jeunes enfants ! J'ai rejoint les équipes de AEF-Dmoz.org en 2019. Bonne lecture !
http://aef-dmoz.org/