Pourquoi il ne parle pas encore ?

Apprentissage Parents Ressources

Papa, maman, « ayós » pour « au revoir »… C’est tout le bagage de ton apprenti conférencier à 2 longues années. N’est-ce pas un peu mince ?

Pourquoi il ne parle pas encore ?

Vous regardez leurs cousins et leurs camarades de classe de la maternelle et vous vous rendez compte que d’autres enfants de leur âge commencent déjà à construire de vraies phrases. Et, pendant ce temps, votre fils n’arrive pas à passer le bavardage. Relax, il n’est pas le seul. Selon la Fédération française des orthophonistes, 20 à 25 % des enfants sont dans ce cas lorsqu’ils commencent leur éducation de la petite enfance.

Il ne parle pas, mais il communique

C’est rare qu’un enfant ne soit pas loquace. Même si vous avez du mal à déchiffrer son langage, vous l’entendrez sûrement s’exclamer, prononcer des onomatopées et faire des gestes : c’est communiquer ! De faibles compétences linguistiques ne l’empêchent pas de parler et de jouer avec d’autres enfants.

Surveillez-le.La « Stratégie du corps » : vous découvrirez une stratégie du corps entier visant à vous faire comprendre.

Pourquoi ne parle-t-il pas ?

Comme tous les enfants, ne progresse pas au même rythme dans tous les domaines. Il a peut-être commencé à marcher trop tôt, ou à manger sans aide, ou à se passer de couches, et pourtant il lui faut plus de temps pour commencer à parler.
La position qu’il occupe parmi les frères est très importante. Si c’est le dernier, peut-être que les plus âgés comprendront mieux que vous ses paroles déformées et agiront comme interprètes. Si vous avez déjà quelqu’un pour traduire pour vous, pourquoi s’embêter avec une meilleure prononciation ?

Il est aussi influencé par l’attention que vous lui portez. Si les parents ou les personnes qui s’occupent de lui (la baby-sitter, par exemple) sont trop pressés et anticipent tous ses désirs, pourquoi devrait-il faire un effort !

Comment l’aides-tu à parler ?

Répétez avec lui ce qu’il semble vouloir dire. Cela vous aidera à identifier l’objet désigné avec le bon son et, peu après, avec les bons mots. « Oh, tu veux un cookie, chérie ? Prenez-le. »
Sois patient.. S’il répète avec insistance les mêmes sons sans que vous le compreniez, ne jetez pas l’éponge. Aidez-le à reformuler ce qu’il dit en d’autres termes, en suggérant ce que vous devinez, en désignant un objet… Si vous montrez de l’impatience ou, pire, de la nervosité, l’enfant risque d’être bouleversé et bloqué.
Plongez-le dans un bain de paroles. Osez vous engager dans un dialogue de fou. Choisissez le thème en fonction du moment de la journée ou du contexte (jeu, bain, promenade…). Votre fils sera heureux de faire cet échange avec vous. Il vous donnera le ton et les gestes et, même si vous ne comprenez pas tout, il se sentira entendu.

Ne te tourmente pas en pensant à ce qui se passera quand l’école commencera. Même s’il a du mal à parler, il sautera sûrement sur l’occasion en septembre prochain, lorsqu’il ressentira le besoin d’être mieux compris par ses camarades de classe et par le professeur.

Demander un avis médical. Si vous êtes vraiment inquiet de la situation, le diagnostic du médecin de famille ou du pédiatre dissipera vos doutes. Comme ça, vous serez plus détendu. Et pas seulement vous, mais aussi votre fils, qui sent votre agitation.

Sophie Viguier-Vinson avec Anne DumontUn orthophoniste.

Magazine Enfant

Votre fils ne parle pas. Quand devriez-vous vous inquiéter ?

– Tant que l’enfant est heureux, sociable et qu’il trouve le moyen de se faire comprendre, je suis sûr que lorsqu’il sera vraiment motivé, il se mettra à parler. Cependant, certains signes révèlent l’existence d’un problème. Dans ce cas, nous devons agir le plus rapidement possible.
– Il reste enfermé dans sa bulle et réagit tardivement. C’est peut-être un problème de surdité. Allez chez le médecin ou le pédiatre.
– Il ne dit rien et a un regard fugace. Ce retard peut être dû à un problème psychologique. Emmenez-le chez le médecin ou le pédiatre.
– Il devient nerveux à chaque fois que tu ne devines pas ce qu’il dit. Si vous montrez un intérêt à vous exprimer mais que vous êtes incapable de le faire, demandez à votre médecin de vous référer à un orthophoniste. Ce professionnel peut vous traiter dès l’âge de 2 ans et demi.