L’enseignement à distance ne diminue-t-il pas les frais de scolarité des étudiants ?

Etudiant Parents

Le débat fait rage un peu partout dans le monde et dans la francophonie. En France, le ministère de l’Enseignement supérieur souhaite que la rentrée 2020 se fasse en présentiel. Au Maroc, l’université McGill a opté pour un premier semestre tenu à distance. Dans les deux cas, les frais de scolarité resteront les mêmes. Une situation qui énerve certains étudiants. Selon eux, l’enseignement à distance, qu’il soit à venir ou passé, doit impliquer une baisse des frais de scolarité.

L’enseignement à distance crée de nouveaux frais pour les étudiants

Les étudiants et leurs familles défendent majoritairement l’idée que l’enseignement à distance implique une diminution des frais de scolarité. Pour justifier cela, ils expliquent qu’un tel dispositif réduit considérablement la quantité des services fournis par l’université. Sans cafétéria, sans salles et sans bibliothèque, l’université offre moins de choses.

Ensuite, l’enseignement à distance impose également aux étudiants de nouvelles dépenses : un matériel suffisamment performant, une connexion Internet dont ils sont nombreux à se passer grâce à celle de l’université, etc. Tout cela alors qu’ils sont déjà nombreux à ouvrir un compte bancaire en ligne pour la première fois et à éprouver des difficultés pour se loger, payer leurs factures et vivre loin de leurs parents.

L’enseignement à distance implique de nouveaux frais pour les universités

Du côté des universités, les arguments ne manquent pas non plus. Certes, ne plus accueillir de public sur le campus diminue certains frais, mais très légèrement. Effectivement, même si la facture d’électricité est moins importante, le campus est encore là et il a besoin d’être entretenu. Impossible de le laisser à l’abandon.

De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’à ces frais classiques s’ajoutent tous ceux nécessaires au développement des solutions nécessaires pour le suivi des cours en ligne. Beaucoup d’universités ont fait appel à des solutions extérieures, mais pas seulement. Des applications ont été développées par les services de l’État et elles ont un coût qui pèse notamment sur l’université.

Du côté des enseignants, l’enseignement à distance pose certaines difficultés

Malgré les tentatives des étudiants, les universités ne semblent pas prêtes à céder. Coincés entre les deux, il y a aussi les enseignants, trop souvent oubliés. Pour eux, les cours à distance ne sont certainement pas une sinécure. Au-delà des problèmes techniques face auxquels ils sont souvent laissés seuls, il y a aussi la nécessité de réinventer une pédagogie.

L’enseignement à distance, malgré tous ses avantages et sa nécessité dans certains cas, rompt un lien important. Ce lien pédagogique, c’est aux professeurs que l’on demande de le recréer pour que leur enseignement conserve la même efficacité. Une mission délicate face à laquelle ils se sentent bien seuls, désormais obligés de rester chez eux devant leur ordinateur, amputés même du lien qu’ils entretiennent habituellement avec leurs collègues.